Narona > Vid > Metkovic > Dalmacija > Croatia

ZUDIJE

 

 Qui sont les « Zudije » ?

Ce sont les gardiens du tombeau du Christ pendant la semaine Sainte et les jours après Pâques qui nous montrent les faits de la Résurrection. Que veut dire le terme « Zudije » ? C’est un nom d’origine gréco-romaine qui probablement vient du mot « Juifs ».

La coutume de garder le tombeau du Christ à Metkovic a été importée dès le début du XIXième siècle par Ante Gluscevic de Lorette en Italie, d’où elle s’est propagée dans les villages environnants. Avec le temps, chaque paroisse a développé ses propres habitudes et aujourd’hui celles-ci ont donné à chacune, leurs spécificités. Dans certains villages, les gardiens portent le costume folklorique de leur région.

 

Histoire et mission des  « Zudije »

Les « Zudije » de Vid comptent parmi les plus anciens  puisqu’ils sont à l’œuvre depuis 1935. Jusqu’aux années 80, du siècle passé, ils gardaient le tombeau 24h/24h. Ces 20 dernières années ont vu, des changements. La garde ne se fait plus que pendant les cérémonies des jeudi, vendredi et samedi saints. Au début, il n’y avait que 4 gardiens pour arriver à 13 aujourd’hui : 12 gardiens et 1 guide, appelé par la  population « Judas ». Ils se distinguent entre eux par la couleur de l’uniforme ; un groupe de 4, en rouge ; un en jaune et un en violet ; tandis que le guide est lui en bleu. Chaque couleur désigne le village d’origine des gardiens.

          A l’arrivée des communistes au pouvoir, juste après la 2ième guerre mondiale et pendant toute la période de persécution de l’Eglise, les gardiens n’étaient pas à l’abri de provocations de la part des militants communistes. Par exemple, un incident s’est produit durant cette période de garde du tombeau. Un   groupe de communistes passaient devant l’église Saint Vid (à cette époque c’était l’église principale de la paroisse) ; un communiste du groupe est entré dans l’église et tenté de chasser les « Zudije » et dans la pagaille qui suivit, un coup de feu a même été tiré. Les communistes, malgré tout, n’ont pas réussi à détruire cette belle coutume que le peuple a soigneusement préservée en sauvegardant sa foi

Habillés en uniforme de soldats romains, 12 gardiens avec guide (appelé Judas) se placent le Jeudi Saint pendant la cérémonie en face de l’autel, devant le peuple. Immobiles, montant la garde, en se relayant 4 par 4, tout comme les Vendredi et le Samedi Saints. Quelques minutes avant minuit, à la fin de la veillée pascale, tous les gardes s’étant rassemblés, se mettent à trembler de peur et au signal des cloches qui annoncent la Résurrection, ils tombent, comme cela se serait passé il y a 2000 ans avec les soldats qui gardaient le tombeau de Jésus. Quelques minutes après, la chorale des fidèles entonne le Gloria et à la fin de celui-ci, au signal du guide, les gardes se lèvent tous et restent debout , sur place, jusqu’à la fin de la messe.

 

En plus de cela, ce qui les différencient des autres gardiens c’est qu’ils participent debout aux messes du lendemain à Vid et à Prud. Cela représente un grand sacrifice, car il est difficile de rester plus d’une heure debout immobile. C’est pourquoi pour être gardien, les hommes doivent être costauds et résistants pour accomplir cette fonction. L’age n’a pas d’importance, ils peuvent être célibataires ou mariés, la seule condition à remplir est d’avoir fait son service militaire. Par tradition et sérieux, parmi les gardes ne peuvent pas servir les jeunes gens qui n’ont pas fait leur service et accomplit avec succès les épreuves  militaires, parce que les gardiens du tombeau du Christ étaient de vrais soldats avec le comportement et les caractéristiques de ceux-ci. C’est un honneur pour tous, et vu le grand intérêt pour être gardien, il est nécessaire de s’inscrire quelques années à l’avance pour être assuré d’avoir une place. Les gardiens de Vid ont leur charte et leurs scénarii de présentation pour ces jours de cérémonie, les temps de sortie, l’ordre et la façon d’effectuer les changements de garde, leur emplacement dans la procession et tout cela avec détails et dessins, comme dans les manuels militaires.

Pourquoi les gardes restent-ils après la chute ? C’est leur spécificité, parce que dans les autres villages, les gardes désertent l’église après la chute. Les soldats romains qui ont gardé le tombeau du Christ n’ont pas disparus après la Résurrection ; ils sont restés parmi le peuple, ainsi les gardes de Vid font-ils après Pâques.

 

Coutumes pascales à Vid :

Les traditions pascales sont  ancrées de longue date dans ce village. La veille de la Semaine Sainte, les gardiens décorent l’église (en général avec des branches de saule ou de palmier).

Jeudi Saint, après la messe de la Dernière Cène (18h00), les cloches ne sonnent plus jusque Pâques. A la fin de la cérémonie, on chante la Passion du Christ, et à ce moment tous les gardiens sortent.

Vendredi Saint, les cérémonies commencent à la même heure mais durent plus ou moins 3 heures. Vient ensuite, l’adoration de la Croix, où tous le peuple des fidèles se rend en procession au pied de la Croix, en s’inclinant en s’agenouillant et en L’adorant. A la fin tous les gardiens sortent et la procession suit à travers le village. La chorale chante la Passion du Christ et pendant cette cérémonie, les gardiens surveillent Simon de Cyrène, personnage couvert d’un voile noir, pieds nus, portant une lourde croix de bois. La coutume de porter le voile noir, s’explique par le fait de ne pas reconnaître la personne qui porte la croix. Elle date de l’époque communiste (il y a 50 ans) pour ne pas être inquiété par le pouvoir. Vu le grand le grand intérêt pour la place de Simon, il est nécessaire de s’inscrire plus de dix ans à l’avance. A la fin de la procession tous rentrent à l’église et le chant final (environ une quinzaine de minutes) termine les cérémonies du Vendredi saint. Pendant la cérémonie les gardes se relayent mais tous participent à la procession.

Samedi Saint, la cérémonie de la Résurrection du Christ commence à 23h15. Les gardiens prennent la garde environ 2 heures avant se relayant régulièrement. Ensuite vient la lecture des Saintes Ecritures. Quelques minutes avant minuit les gardes sortent, comme approche le moment de la Résurrection  du Christ (ces quelques minutes), les gardiens tremblent de plus en plus de « peur ». A minuit exactement le Curé entame le Gloria et les gardiens tombent à terre comme fauchés. Ensuite, après 10 minutes de chants, les gardes se lèvent et restent debout jusqu’à la fin de la messe qui dure jusqu’ 01h00.

PAQUES, dimanche – la première messe est à Prud (8h30), l’autre village de la paroisse, où les Zudije sont debout durant toute la messe. Dans ce village, la garde a commencé après la construction  de l’église saint Jean en 1989. Ensuite vient la Grand Messe, en l’église de Vid à 10h30, avec une procession à travers le village. Durant les 2 messes, les gardiens restent debout, tous présents. Depuis 2003, le lundi de Pâques, les gardiens de Vid participent à un rassemblement traditionnel de gardiens à Vodice, ville touristique, sur la côte, près de Sibenik. A cette occasion, tous les gardiens défilent à travers la ville, en montrant leurs coutumes devant les nombreux spectateurs locaux et étrangers.

Photos de ZUDIJE  <=> Video download


prilagoðeno rezoluciji 1024*768